Who's online
There are currently 0 users and 1 guest online.
Who's new
  • admin
User login

La femme, le chien et l'éléphant chez le Bon Dieu Kalunga

Conte par Muangualai

Dans un village vivaient un homme et sa femme. Un jour, l'homme partit à la chasse. La femme resta au village avec leurs enfants. Elle prépara la nourriture, après le repas, elle prit son panier, s'en alla chercher du bois mort dans la savane. Elle en ramassa beaucoup et remplit le panier.

Rentrée à la maison, elle y trouva son mari qui venait lui aussi d'arriver de la chasse.

"D'où viens-tu" lui demanda ce dernier?

Très choquée par cette question, la femme s'en prit à lui: "Comment peux-tu me poser cette question idiote, tu trouves toujours un grand plaisir à manger, à boire et à bavarder. C'est toujours moi qui doit aller chercher du bois mort. C'est toujours moi qui doit préparer à manger. C'est encore moi qui dois puiser de l'eau, éduquer les enfants; au lit, c'est toujours moi qui dort derrière toi. Alors que c'est moi qui allume le feu, je ne peux en bénéficier car tu choisis toujours la meilleure place et je dois m'assoir derrière toi!"

"Allons voir le Bon Dieu Kalunga pour qu'il nous dise pourquoi je dois souffrir chaque jour, en tout instant alors que toi tu te reposes, tu occupes la première place partout, en tout temps."

L'homme essaya de calmer sa femme mais en vain; elle le poursuivant partout dans la maison, le menaçant de plus en plus. Il fut contraint d'accepter la proposition de la femme. Il partirent voir le Bon Dieu afin qu'il règle ce litige

Chemin faisant, ils rencontrèrent le chien et l'éléphant qui eux aussi voulaient se rendre chez le Bon Dieu. Ils firent donc route ensemble.

L'homme marchait devant, suivi de sa femme, du chien et de l'éléphant.

Alors Kalunga se tourna vers la femme, lui dit : "Pourquoi êtes-vous venue me voir? Que puis-je pour vous? Pourquoi n'êtes-vous pas contente?"

"Je ne suis pas contente" lui répondit-elle, "parce que l'homme que vous m'avez donné comme mari ne fait rien. Il ne cherche pas le bois mort. Il ne s'occupe pas de l'éducation des enfants. Il ne va jamais puiser de l'eau. C'est moi qui fais tout. Pourquoi alors doit-il occuper la première place tout près du feu que moi j'ai allumé pendant que moi, je meurs de froid derrière lui? D'où vient qu'il doit occuper la première place partout?"

Le Bon Dieu l'écouta attentivement et lui dit: "Tu as bien parlé, maintenant va te reposer. Je te donnerai la réponse plus tard".

Dieu convoqua le chien. Ce dernier se présenta devant lui. "Et toi, quel est ton problème?", demanda-t-il à ce dernier.

Le chien lui répondit en ces termes: "Seigneur, je chasse tous les jours avec les hommes, mes maîtres. C'est moi qui pourchasse le gibier, l'attrape ou l'achève. Mais, quand vient le moment de manger, on ne me donne que des os et lorsque je proteste, je suis battu à coups de bâton et chassé de la maison. Dites-moi pourquoi cette souffrance? Quel mal ai-je fait? Je suis pourtant l'ami fidèle des hommes".>

Le bon Dieu lui demanda d'aller se reposer à son tour.

Vint le tour de l'éléphant, il dit à Dieu: "Pouvez-vous m'expliquer ceci? Pourquoi les autres animaux donne naissance à deux, trois et même plusieurs petits à la fois; alors que moi, mêmesi j'ai un gros ventre, je n'en a qu'un seul? D'où me vient cette punition?

Dieu lui répondit: "J'ai écouté ta plainte, va te reposer avec les autres".

Le soir, Dieu convoqua la femme, le chien, I'éléphant dans sa cour. Il dit à la femme: "Va passer la nuit dans cette maison".

Au chien, il lui indiqua une autre maison. À l'éléphant, il dit: "Quant à toi, tu vas dormir dans la grande cour".

Ils se rendirent chacun à l'endroit qui leur avait été désigné. Dans sa maison, la femme trouva un petit garçon déjà couché dans le lit. Sans le bouger, elle alla dormir derrière lui jusqu'au matin.

Le chien trouva une marmite remplie de viande. Il passa toute la nuit à la vider.

Quant à l'éléphant, au lieu de dormir, il se mit à tout écraser dans la cour: bananiers, patates douces, toutes les plantes jusqu'à faire de la cour un désert.

Au milieu de la nuit, Dieu envoya ses gens pour s'informer de la situation. Quelle ne fut pas leur surprise! Ils trouvèrent la femme couchée derrière le petit garçon, le chien en train de se régaler, I'éléphant détruisant tout dans la cour. Ils firent leur rapport à leur Maître Kalunga.

Le matin, Dieu demanda à la femme: "Où étais-tu couchée cette nuit?"

"Derrière", répondit celle-ci, "Quand je suis arrivée pour dormir, la place de devant était déjà occupée par un petit garçon. Ne voulant pas le déranger, je me suis couchée derrière lui".

Dieu répliqua :"Comment peux-tu avoir peur de ce petit, c'est à toi que j'ai donné cette place et non pas à lui. C'était toi la responsable de cette maison, tu as préféré léguer tes droits. De ce fait, tu as prouvé par ton comportement que l'homme est ton protecteur. Désormais, ne réclame plus rien, rentre chez toi avec ton mari, continuez à vivre comme avant".

Au chien, il lui montra les os: "Pourquoi as-tu mangé toute la viande sans en laisser un morceau aux autres? Retourne au village, contente toi de ce qu'on te donne car si tes maîtres te laissaient le plat de viande, il ne resterait plus rien pour eux".

Dieu se tourna vers l'éléphant, s'adressa à lui en ces termes: "Toi qui voulait avoir plusieurs petits comme les autres animaux, regarde les dégâts que tu as causés. Tu es seul. Que serait-il advenu si vous aviez été plus nombreux dams la même cour? Retourne chez toi, sois heureux de n'avoir qu'un seul petit à la fois".

Depuis ce temps, les choses sont ainsi, le monde marche bien et chacun garde la place qu'il a su mériter.

Muangalai