Who's online
There are currently 0 users and 2 guests online.
Who's new
  • admin
User login

Jeux traditionnels

Chinguerenguere (Mozambique)
DIBEKE (Afrique du sud)
Chat carnage (Lesotho)
SANKATANA (Lesotho)

d'autres jeux traditionnels africains:

  • Le jeu d' awalé
  • Sur cette image nous voyons un planché en bois en forme d’al vérole poser sur une table vêtu d’un tissus beige. Deux creux aux extrémités de deux rangées de six creux chacune sont faits sur du bois de couleur marron  soutenue par une sorte de socle de la même matière. Sur la base du socle on peut distinguer trois barres verticales à extrémité et un petit losange incrusté sur sa partie supérieure
    image:jpg

  • Le jeu Mancala

    D'origine africaine, le Mancala est non seulement un jeu tactique et stimulant, mais aussi l'un des plus anciens connus de l'homme. Populaire dans le monde entier, il éveille la passion des joueurs qui tentent de contrer leurs adversaires en usant de ruse pour sans cesse "compter et capturer".

    Sur du bois de couleur claire, en forme de coffret avec charnière au milieu sont creusés deux rangées de six cases contenant chacune quatre billes en verres multicolores (couleur rouge bleu, jaune et un peu de gris). A chaque extrémité, l’on voit deux creux verticaux
    Image:jpg -Taille :53KB

    Ce coffret est un véritable plateau constitué de deux rangs de six cases et de 48 pièces de jeu en verre. Un livre illustré présente l'histoire du Mancala, donne des conseils stratégiques pour améliorer votre tactique tout en expliquant les règles de ce jeu, extrêmement efficace pour stimuler vos "neurones"...

  • Le jeu Fanorona Le jeu Fanorona, (prononcé Fanourna en langue malgache), est un jeu de deux joueurs adverses qui sert à éliminer tous les pions de son adversaires. Ce jeu de stratégie est d’origine du Madagascar et est considéré comme le jeu national Malgache. Sur cette photo, il s’agit d’un plateau de bois clair sur lequel sont creusés 45v petits trous dans lesquels sont placés 22 billes de couleurs blanc-crème et 22 autres de couleur marron, laissant ainsi un trou vide juste au milieu du plateau. Tous les trous ou creux sont reliés par des lignes droites (verticales, obliques et horizontales)
    image:jpg

    Origine géographique : Madagascar

    Principe : stratégie par affrontement - Nombre de joueurs : 2

    Fanorona Historique: Le fanorona sous sa forme actuelle, semble être né aux alentours de 1680. Il est le jeu national de Madagascar. Les premiers témoignages remontent à la fin du 16ème siècle, mais les attestations deviennent plus nombreuses partir du 18ème siècle. Le Fanorona est une variante de l’alquerque ( jeu provenant du Moyen-Orient et datant vraisemblablement du 5 ème siècle avant JC) avec un tableau de jeu deux fois plus grand, ce qui porte le nombre de pièces à 22 par joueurs. Il pourrait correspondre à l’évolution d’un mancala ( vaste famille de jeux de graines dont le représentant le plus connu est l’awalé), le Katra, présent à Madagascar.

    Ce jeu a tenu un rôle important dans les rites malgaches et semble avoir été investi de vertus divinatoires

    Un classique, surprenant et passionnant.

  • Jeu d'Ive

    Ce jeu d’enfants du Togo se joue à deux et consiste en ce que chaque joueur adverse cherche à capturer le plus de billes de son adversaire en cherchant à les toucher par le lancement de ses propres billes à une distance d’environ 5m. Les billes dont se servent les joueurs dans ce jeu sont des graines appelées « œil de bourrique ». Sur la photo, c’est un petit sac de raffia tricolore (blanc, vert et rouge) avec un fond dominé du blanc  (avec quelques lignes verticales ornementales de couleur verte et rouge). Le petit sac penchant vers la droite renverse ainsi  les yeux de bourrique sur un tissu de couleur beige. L’on aperçoit douze jeux d’Ives dont trois sont très noires, huit brins et 1 beige
    image:jpg

    Origine géographique : Afrique de l'ouest

    Principe : Le jeu d'ive est un jeu traditionnel des enfants du Togo, il ressemble au jeu de billes pratiqué dans les cours de récréation de nos écoles. Les billes sont remplacées par des belles graines de dioclea reflexa, appelées "oeil de bourrique".

    Ce jeu se joue à deux, les adversaires se mettant face à face (5 à 7 m). Chaque joueur dispose un certain nombre de billes devant lui (en les écartant de 25 cm). Le 1er joueur tente de toucher une bille du camp adverse. S'il y parvient, il la capture et recommence jusqu'à ce qu'il perde. C'est alors au 2e joueur de jouer jusqu'à ce qu'il n'y ait plus de billes en jeu. Le vainqueur est celui qui a réussi à capturer le plus de billes.

  • Jeu WaliUn plateau de bois clair est creusé de 30 petits trous dans lesquels on compte 11 pions de couleur marron  et 8 de couleur de la terre battue. La règle principale du jeu est qu’il faut capturer un pion adverse par l’alignement de trois de ses propres pions
    image:jpg

    Origine géographique : Sahara

    Le Wali a été décrit par Théodore Monod dans ses notes africaines.

    Une phase de positionnement précède une phase de déplacement durant laquelle il faut réussir à aligner trois pions pour capturer un pion ennemi. La prise par alignement peut faire penser au jeu du moulin ou de la marelle.

  • Le jeu Yoté

    Sur cette photo, à gauche, il y a un petit sac de couleur bordeau et une ceinture verte à son ouverture. Cette dernière est ornée des clochettes*. A droite du sac, un plateau de bois de couleur marron bien ciré contient 30 creux bien alignés. Dans les trous, des pions (9 pions de pierres noires et 10 pions de couleur blanc-crème. Ce jeu qu’on retrouve partout en Afrique est le descendant de Tyoki, pratiqué par les peuls. Comme la plupart des jeux de stratégie, le Yoté consiste à la prise des pions de l’adversaire, mais son originalité réside dans le fait que chaque prise de pion permet d’en confisquer un autre
    Imge: jpg -Taille :50KB

    Le Yoté est pratiqué dans toute l'Afrique de l'ouest

    Voici plus de 200 ans, que des plaines du Mali aux cotes du Sénégal, résonnent les cris de joie des joueurs de Yoté. Redécouvrez le troc et la conquête en obligeant votre adversaire à vous faire des cadeaux. Dans les sociétés traditionnelles, ce jeu était, était comme la plus part des jeux touchants de près à la connaissance, réservé aux adultes, aux hommes et souvent même les chefs. On pense que le Yoté se jouait autrefois sur un quadrillage de 5 sur 5, comme le Tioki (pratiqué chez les peuples Peules) dont le Yoté est un descendant direct. En début de partie, le plateau est vide, les joueurs posent ou déplacent tour à tour un pion. Les prises se font par saut orthogonalement. La grande originalité et l'intérêt stratégique du Yoté résident dans le fait que chaque prise permet de confisquer un pion supplémentaire à l'adversaire