Who's online
There are currently 0 users and 0 guests online.
Who's new
  • admin
User login

Interview avec Pasteur Lumembo

LA BIBLE DOIT ÊTRE INTERPRÉTÉE EN RECOURANT A TOUTES LES CONNAISSANCES QUI PERMETTENT DE BIEN LA COMPRENDRE

Canoraa : Bonjour Pasteur Lumembo. Vous venez d’être ordonné comme Pasteur au sein de l’église luthérienne, Synode du Missouri. Que représente pour vous cette ordination ?

Pasteur Lumembo : Cette ordination représente pour moi une étape importante dans ma vie chrétienne et n’est pas venue au hasard. En effet, c’est depuis l’âge de 13 ans que j’avais déjà senti l’appel de servir le Seigneur, alors que j’étais dans mon pays natal, la République Démocratique du Congo. A l’époque, je voulais entrer dans les ordres religieux au sein de l’église Catholique. Après avoir quitté mon pays et sillonné beaucoup de pays et d’églises de toutes sortes, le Seigneur qui m’a appelé m’a orienté vers l’église Luthérienne. C’était en 1995. J’étais à Kingston, en Jamaïque. Cette ordination est un témoignage pour ma famille et moi-même que le Dieu qui appelle est toujours fidèle.

Canoraa : Ayant assisté à votre cérémonie d’ordination, j’ai remarqué qu’il y avait beaucoup de ressemblance avec l’église Catholique Romaine. Pourriez-vous nous dire quelle est la différence entre votre église et l’église Catholique Romaine ?

Pasteur Lumembo : Dr Martin Luther, qui est le fondateur de l’église luthérienne était lui-même un moine Catholique de l’ordre des Augustiniens. La différence entre les deux églises se situe au niveau de l’interprétation théologique du Salut et des sacrements, pour ne citer que ceux-là. Pour le Luthérien, comme l’affirme l’apôtre Paul dans son épître aux Romains, chapitre 3, verset 28, » Car nous pensons que l'homme est justifié par la foi, sans les œuvres de la loi. »Le clergé Luthérien est marié, alors que celui de l’église catholique Romaine ne l’est pas.

Canoraa : Pouvez-vous nous en dire un peu plus ?

Pasteur Lumembo : La théologie Luthérienne a été fondée autour de quatre grands axes : par la grâce seule (Sola gratia), par la foi seule (Sola fide), par les Saintes Écritures seules (Sola Scriptura) et par le Christ seul (Sola Christo). En ce qui concerne la foi, comme je viens de le dire, ce que l’apôtre Paul voulait dire est que Si l'homme n'est pas sauvé par ses œuvres, il lui est donc simplement demandé d'avoir confiance en Dieu : c'est la foi qui nait et se développe essentiellement par la médiation d'un prédicateur appelé par Dieu lui-même et qui prêche la bonne nouvelle de la grâce et qui célèbre les sacrements. C'est cette confiance qui fait de lui un membre de l'Église à la fois locale et universelle.

Canoraa : Vous avez été installé à l’église Saint Luc comme Pasteur Assistant : quel sera votre rôle au sein de votre congrégation ?

Pasteur Lumembo : Mon premier rôle que j’ai d’ailleurs commencé depuis le mois dernier sera celui d’enseigner la Bible, c'est-à-dire la Parole de Dieu, non seulement aux membres de notre congrégation mais à toutes celles et à tous ceux qui le désirent dans la communauté. J’ai commencé cette année avec l’épître de Paul aux Romains et jusqu’à la fin de l’année, j’explorerai d’autres livres et ministères. Je vais aussi assister le pasteur titulaire et les autres congrégations luthériennes qui ont besoin des pasteurs pour prêcher et conduire les services les dimanches. Je voudrais aussi initier un ministère francophone à l’église St Luc, car, en Ontario, jusqu’à ce jour, nous n’avons pas une seule congrégation Luthérienne francophone.

Canoraa : Quelles sont les communautés que votre ministère vise ?

Pasteur Lumembo : Étant géographiquement installé dans la région de North York, dans un rayon où près de 42% des habitants sont de nouveaux arrivants ( 22% Chinois et 20% Coréens), notre ministère ne se limitera pas seulement aux nouveaux arrivants francophones, mais à tous les immigrants vivant dans cette périphérie. Déjà, au sein de notre congrégation, les représentants de ces communautés sont très impliqués dans l’évangélisation des nouveaux arrivants.

Canoraa : Et quel rôle pensez-vous jouer dans la communauté ?

Pasteur Lumembo : Artisan de la paix et d’une meilleure entente sociale entre des individus, qui, bien que venant tous d’une même contrée géographique ne se connaissent pas et peuvent avoir des craintes pour s’approcher, s’entraider et bâtir un Canada nouveau, avec comme sous-bassement les principes évangéliques d’amour du prochain prêchés par Jésus dans la Bible. Tout comme les autres Chrétiens, le Pasteur est un témoin de Jésus Christ qui continue son ministère, en interprétant correctement la parole de Dieu, en la vivant et la méditant chaque jour, et en vivant une vie de prière.

Canoraa : À ce propos, beaucoup de gens se demandent quels sont les principes sur lesquels les Chrétiens et non Chrétiens doivent se baser pour interpréter correctement la Bible ?

Pasteur Lumembo : Comme pour toute œuvre littéraire produite par les hommes, il existe un certain nombre de règles qu'il faut à tout prix respecter pour bien interpréter la Bible. Dieu a voulu se révéler aux hommes pour se faire connaître à eux. Il a donc fallu qu'il leur parle dans les langues qu'ils connaissaient. Comme il s'était choisi un peuple, Israël, pour donner un Sauveur au monde, il lui a donné sa Parole dans la langue des juifs. C'était, à l'époque de Moïse, l'hébreu. Plus tard, quand ils furent emmenés en captivité à Babylone, ils apprirent l'araméen, la langue des Babyloniens. Plus tard encore, quand l'empereur grec Alexandre le Grand conquit la Palestine et tous les pays aux alentours, les juifs s'habituèrent progressivement à parler le grec. Voilà pourquoi la Bible a été écrite en hébreu pour l'Ancien Testament (avec quelques chapitres en araméen), et en grec pour le Nouveau Testament.
Ceci dit, la Bible La Bible doit être interprétée en recourant à toutes les connaissances qui permettent de bien la comprendre, par exemple
-Tout texte de la Bible à un sens voulu par le Saint-Esprit, et ce sens est unique
-Dans la Bible, un mot doit toujours être pris dans son sens habituel ou littéral, sauf quand on a la preuve qu'il est employé dans un sens figuré
-Un texte de la Bible doit toujours être interprété dans son contexte
-La Bible veut être lue et interprétée comme Parole même de Dieu et échappe donc à toute critique de l’esprit humain
-Il ne faut pas demander à la Bible de répondre à toutes les questions que nous nous posons

Canoraa : Vous voulez donc dire que notre société d’aujourd’hui a encore besoin des Pasteurs ? Comment pouvez-vous expliquer cela avec le nombre des sans religion qui ne fait qu’augmenter ?

Pasteur Lumembo : Je pense, à mon avis que notre société canadienne et celle de nouveaux arrivants en particulier aura encore besoin des hommes d’église pendant longtemps parce que les valeurs chrétiennes contenues dans la Bible, si elles sont suivies et respectées par les femmes et les hommes de ce pays contribueront à une meilleure intégration de toutes et de tous, dans un Canada nouveau où il fera bon vivre.

Canoraa : Est-ce facile d’être Pasteur aujourd’hui ?

Pasteur Lumembo : Je ne pense pas que le métier de Pasteur soit un travail facile, de toute aisance. D’abord, le Patron du Pasteur, c’est Dieu lui-même, à qui il doit rendre compte chaque jour. Ensuite, il y a le peuple de Dieu à qui

Canoraa : Merci beaucoup Pasteur Lumembo pour avoir bien voulu nous consacrer le temps .Avez-vous un mot de la fin pour nos lectrices et lecteurs de Canoraa ?